OD-K 2 Litre

OD-K 2 Litre

OCTAVET

OD- K 4 x 500ml
Photo non contractuelle
34€65

Indication

Chez les ruminants, les deux tiers du potassium se trouvent dans la peau et les muscles et 98% est intracellulaire (2). C’est le principal cation intracellulaire (3). Le potassium a pour rôle principal de maintenir l’équilibre acido-basique et la pression osmotique des cellules. Le métabolisme énergétique est régulé par de nombreux systèmes enzymatiques nécessitant ou étant stimulés par le potassium (pyruvate kinase, Na-K-ATPase…). Il intervient également dans la protéosynthèse et la captation cellulaire des acides aminés (2). Le potassium joue aussi un rôle dans la répartition des charges électriques à la surface des membranes cellulaires ce qui est essentiel pour la conduction des impulsions le long des nerfs jusqu’aux fibres musculaires (3). L’absorption du potassium a principalement lieu dans le rumen et le duodénum. L’absorption réelle de ce dernier est de l’ordre de 90 à 95%. Ce cation est majoritairement excrété dans l’urine sous le contrôle de l’aldostérone (2, 3). L’urine est donc alcaline puisque le potassium est accompagné d’un anion bicarbonate (3). Il n’existe pas de véritable stockage du potassium dans l’organisme, d’où la nécessité d’un apport alimentaire régulier (2).

Le risque d’hypokaliémie existe lors d’une brusque diminution d’ingestion de fourrage, d’un changement d’alimentation ou d’un ralentissement du transit digestif (1). L’hypokaliémie peut également être considérée comme iatrogène suite à l’administration de glucose et d’insuline provoquant la redistribution du potassium extracellulaire vers le secteur intracellulaire (d’après 5), mais semble insuffisante à elle seule pour être à l’origine d’une hypokaliémie marquée (5). Les signes cliniques rencontrés lors de syndrome hypokaliémique sont les suivants : anorexie partielle ou totale, fèces absentes ou rares voir diarrhéiques, hypomotricité ou atonie ruminale, tachycardie et/ou arythmie cardiaque, décubitus, cou tordu et tête reposant parfois sur le flanc (auto auscultation) (4). Les conséquences pour l’animal sont multiples : désordres électrolytiques (hypochlorémie, hypophosphatémie), acido-basiques (alcalose métabolique), métaboliques (hyperglycémie), ou consécutifs à l’atteinte musculaire (5).

Conseils d'utilisation

MODE D’EMPLOI :

L’hypokaliémie se rencontre très fréquemment après le vêlage ou après certains troubles (acidose, caillette, mammites...). Cette hypokaliémie vient souvent compliquer le syndrome “vache couchée”. Administrer par voie orale. Agiter avant utilisation. Administrer lentement sur animal debout. Ne pas administrer sur animal en décubitus latéral et/ou présentant des difficultés de déglutition.

Pour les vaches laitières : 500 mL à renouveler au besoin 1 fois à 6 heures d’intervalle. Ne pas prolonger l’administration au-delà de 7 jours. Mettre de l’eau en permanence à disposition de l’animal. S’utilise notamment en post opératoire et lors de ralentissement du transit et/ou de baisse d’ingestion. A conserver à l’abri de l’humidité et de la lumière.

Composition

COMPOSITION :

Chlorure de potassium, sulfate de magnésium anhydre, propylène glycol

 

CONSTITUANTS ANALYTIQUES :

 

  • Humidité71,0 %
  • Cendres brutes24,5 %
  • Potassium11,1 %
  • Sodium< 0,1 %
  • Cellulose brute< 0,1 %
  • Matières grasses brutes< 0,1 %
  • Protéine brute
Avis